NOUVEAU GESTE DU PAPE POUR SOUTENIR LA CAMPAGNE DE L’AED EN FAVEUR DE LA SYRIE: APRÈS LES 6.000 CHAPELETS, IL BÉNIT AUSSI UNE ICÔNE MARIALE

Le jour même de la distribution, dans les paroisses syriennes, des six mille chapelets bénis par le Pape François le 15 août, le Pape a béni l’icône de la « Sainte Vierge Marie des Douleurs, consolatrice des syriens ».

Il s’agit là d’un nouveau geste du Saint-Père pour soutenir la campagne de prière en faveur des chrétiens syriens, « Console mon peuple », promue par l’Aide à l’Église en Détresse ainsi que par les Églises catholique et orthodoxe de Syrie, dont les proches ont été enlevés ou tués au cours des huit années de conflit.

Ce matin, à la Maison Sainte Marthe, François a rencontré une délégation de l’AED dirigée par le Cardinal Mauro Piacenza, Président international de la Fondation, et a béni une icône réalisée par un artiste grec orthodoxe à l’occasion de cette campagne de prière spéciale. L’auteur de l’icône et certains directeurs nationaux de l’AED faisaient également partie de la délégation. Le Souverain Pontife avait manifesté son soutien à l’initiative le 15 août dernier en invitant exceptionnellement le directeur exécutif international de l’AED, Thomas Heine-Geldern, à apparaître à son balcon à la fin de l’Angélus, pendant le bénédiction des chapelets.

Les six mille chapelets bénis par le Saint-Père, réalisés par des artisans chrétiens de Bethléem et de Damas, sont maintenant distribués dans les paroisses des 34 diocèses syriens – tant catholiques qu’orthodoxes – à l’occasion de la fête des Sept Douleurs de la Sainte Vierge Marie. Pendant les messes et les différentes processions, les fidèles prient pour les personnes tuées et enlevées et pour leurs familles. Les familles chrétiennes qui ont perdu un de leurs proches pendant le conflit sont environ 8.000, et les familles des chrétiens enlevés sont 800. Des Bibles en arabe, offertes par l’AED, sont distribuées en même temps que les chapelets, ainsi que des croix en bois d’olivier de Terre Sainte, bénies par le Patriarche syro-orthodoxe Ephrem III.

Le Pape François s’est joint à plusieurs reprises aux initiatives de l’AED en faveur de la population syrienne meurtrie. Le dimanche 2 décembre dernier, après l’Angélus, le Souverain Pontife avait allumé une bougie en signe d’adhésion à la campagne de prière de la Fondation « des bougies pour la paix en Syrie ».

Après la rencontre d’aujourd’hui, le Cardinal Mauro Piacenza, rempli de reconnaissance envers le Saint-Père pour son affectueuse proximité, comme toujours là où il y a des larmes à sécher, souligne à quel point le monde a besoin de compassion, et la fête de Notre-Dame des douleurs nous donne une leçon de compassion vraie et profonde, de tendresse maternelle. Marie souffre pour Jésus, mais souffre aussi avec Jésus, et la passion du Christ est la participation à toute la douleur de l’homme.