Aujourd’hui est un jour de fête: Cérémonie d’inauguration de l’église Haret Saraya, détruite par les djihadistes en 2012

Marmarita/Königstein. – Le soir tombe dans la vallée des chrétiens. Du haut de la colline, la forteresse historique du Krak des Chevaliers contemple impassiblement l’arrivée des invités. C’est aujourd’hui un jour de fête dans l’église Haret Saraya, à Al-Husn. Les trompettes et les tambours jouent sans s’arrêter.

L’église, consacrée à Notre-Dame, est resplendissante grâce à ses murs récemment peints en blanc et son iconostase aux couleurs vives. « Elle a été reconstruite comme elle était », déclare l’archevêque gréco-catholique local, Mgr Nikolas Sawad, qui est à la tête de l’archidiocèse de Lattaquié.

 

En 2012, l’église a été saccagée et incendiée par des djihadistes qui, du haut le Krak des Chevaliers construite au XI-XIIe siècle par des chevaliers hospitaliers, dominaient la vallée. Ils ont démoli la croix, profané les icônes et mutilé les images pieuses. Les locaux paroissiaux et le presbytère, dont les murs ont perdu jusqu’à leurs fils électriques, n’ont pas non plus été épargnés.

Mais sept ans plus tard – symboliquement, le jour de la fête de l’Exaltation de la Sainte-Croix – l’église et les cœurs sont à nouveau radieux et le petit temple est bondée à l’occasion de la bénédiction des lieux. Des prêtres catholiques et orthodoxes de la région y assistent. Dehors, dans la cour, devant les fidèles, la chorale orthodoxe Notre-Dame Al-Wadi entonne des chants d’espoir, de paix et de pardon, faisant mémoire de ceux qui ont disparu, assassinés ou exilés de la guerre, et invitant les chrétiens à rester dans leur pays.

« Après la rénovation de l’église, il reste à rénover les pierres vivantes, nos cœurs » lance à l’assistance le Père Andrzej Halemba, responsable des projets au Moyen-Orient de la Fondation Aide à l’Église en Détresse. « Nos cœurs sont brisés à cause de la violence, divisés et furieux à cause de ce qui s’est passé dans nos vies. Il faut maintenant les reconstruire dans l’amour du Christ. Prions pour la paix en Syrie ».

La Fondation AED a soutenu non seulement la rénovation de l’église Haret Saraya, mais aussi les installations paroissiales et le presbytère. Des chambres d’hôtes et des locaux commerciaux ont également été construits à proximité du Krak des Chevaliers, qui recommencera bientôt à accueillir des visiteurs. Il s’agit là d’un pari sur la pérennité de l’héritage dans ses lieux d’origine.

« L’AED est le Simon de Cyrène qui nous soutient et nous aide à porter la croix » déclare Mgr Sawad avec gratitude à la fin de ce jour de fête.

Les projets de reconstruction dans les quartiers chrétiens du village d’Al-Husn, soutenus par l’AED à hauteur de plus de 170.000 euros, s’inscrivent dans le cadre du programme de la Fondation pour reconstruire les zones chrétiennes touchées par la guerre dans les différents diocèses de Syrie.