L’Aide à l’Église en Détresse (ACN) lance pour Noël une campagne de prière, d’aide et de solidarité intitulée des «Bougies pour la paix en Syrie». La campagne a commencé le 2 décembre, premier dimanche de l’Avent, par l’allumage symbolique d’une bougie par le Saint-Père à la fin de l’Angélus.

by Marta Petrosillo

Il s’agit d’une initiative dans laquelle, ces derniers jours, ont été impliqués plus de 50.000 enfants de différentes religions, originaires de nombreuses villes syriennes fortement touchées par la guerre, dont Alep, Damas, Homs, Marmarita, Hassaké, Tartus et Lattaquié. Les enfants ont prié et peint des dessins sur le thème de la paix pour décorer leurs bougies : des croix, des colombes et des messages d’espérance à travers lesquels les petits syriens, qui sont les premières victimes du conflit encore en cours, ont adressé au monde leur appel à la paix.

La Fondation AED invite toute personne dans le monde à répondre au cri de paix des enfants de Syrie en allumant une bougie, comme l’a fait le Saint-Père, afin de répandre le message des petits syriens et d’insuffler de l’espérance pendant le temps de l’Avent.

La bougie que le Saint-père a allumée a été fabriquée par un artisan du quartier de Bab Touma, dans la vieille ville de Damas, et comporte des photos d’une quarantaine d’enfants, originaires d’Alep pour la plupart, le logo de la campagne (une colombe dont les ailes ont la forme d’une main d’enfant, avec l’inscription « la paix pour les enfants – Syrie 2018 [Peace for the Children Syria 2018] ») et le logo de l’AED.

L’AED avait déjà donné la parole aux petits syriens en 2016, en apportant leurs dessins pour la paix au Parlement européen.

En réponse à la situation humanitaire dramatique, et afin d’empêcher la disparition de la présence chrétienne dans le pays, l’AED accompagne l’initiative « des bougies pour la paix en Syrie » par une campagne internationale de collecte de fonds que la Fondation va lancer à travers ses 23 sièges nationaux. Il s’agit d’un plan d’aide d’urgence, d’aide à la reconstruction et d’aide pastorale pour un total de 15 millions d’euros, s’ajoutant aux 29.350.000 euros déjà donnés par l’AED depuis le début du conflit en 2011.

Le plan comprend la distribution de colis alimentaires, de médicaments et de lait en poudre pour les enfants, le soutien au paiement des loyers et du chauffage, la reconstruction des maisons des familles de réfugiés chrétiens et des structures ecclésiastiques telles que les églises et monastères, le soutien aux prêtres et religieuses, des programmes d’assistance spirituelle et psychologique, le paiement des frais de scolarité des enfants et des étudiants, et enfin des cadeaux de Noël pour plus de 15.000 enfants.